Trends Tendances: La Suisse, aimant à milliardaires ?

Plusieurs pays d'Europe se sont dotés d'une fiscalité particulière, destinée à attirer les étrangers fortunés. Pourtant, c'est quasi exclusivement à la Suisse que l'on songe lorsque le sujet de l'expatriation fiscale est évoqué. A tort ou à raison ?
Il y a deux semaines, une dizaine de banquiers privés se sont réunis dans un hôtel bruxellois. Ils étaient venus y écouter Philippe Kenel, avocat inscrit aux barreaux de Bruxelles et des cantons suisses de Genève et de Vaud. Philippe Kenel a signé des pavés consacrés à l'expatriation fiscale en Suisse et... en Belgique. Tout ce remue-ménage à propos de Belges partis s'installer en Suisse ces dernières années a parfois tendance à nous le faire oublier, mais il est pourtant vrai que le plat pays attire nombre de riches Français et Néerlandais.

Denis-Emmanuel Philippe, avocat chez Bloomlaw et maître de conférences à l'Université de Liège, est à l'origine du séminaire. Récemment encore, il a encadré l'installation d'un client fortuné en Suisse ; il nous confie que cette personne a versé plusieurs dizaines de milliers d'euros d'honoraires aux avocats suisses qui se sont occupés de son dossier de pre-emigration, ou pre-entry tax planning. Pour ce prix, les hommes de loi ont comparé des constructions faisant intervenir des holdings luxembourgeois et maltais, pour identifier celle qui allait permettre au client et à ses héritiers d'économiser autant d'impôts que possible.

Même sans pousser aussi loin l'optimisation fiscale, une expatriation a de nombreuses implications. " A tel point qu'après s'être dûment informés, énormément de candidats remisent leur projet dans un tiroir ", constate Denis-Emmanuel Philippe. 

...

Pour plus d'informations, cliquez sur le lien suivant.

Trends Tendances: La Suisse, aimant à milliardaires ?