La Libre: “Avec la taxe diamant, le gouvernement cède au chantage des lobbies”

La Commission européenne a donné son aval à l’entrée en vigueur de la fameuse taxe diamant. Le ministre des Finances, Johan Van Overtveldt (N-VA), avait suspendu la mise en œuvre du projet dans l’attente de l’accord du gendarme européen de la concurrence. En réalité, la taxe diamant est un régime spécifique de taxation des bénéfices appliqué au secteur diamantaire. Elle se substitue donc au régime normal de l’impôt des sociétés.
Johan Van Overtveldt avait justifié ce régime d’exception en raison des difficultés que rencontre l’administration fiscale pour évaluer les bénéfices des diamantaires. Selon lui, cette taxe diamant fera rentrer 50 millions d’euros supplémentaires dans les caisses de l’Etat par rapport au régime actuel de l’impôt des sociétés.

De son côté, l’opposition avait dénoncé un "cadeau accordé à un secteur qui possède ses relais au sein du gouvernement fédéral". Il est vrai que le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon (N-VA), a été président du Diamantclub, un club censé défendre les intérêts des diamantaires au sein du Parlement fédéral. Il avait rendu sa carte de président en prenant ses fonctions de ministre de l’Intérieur.

La commission européenne a donc tranché ce vendredi. Selon le gendarme de la concurrence, la taxe Diamant ne constitue pas un avantage indûment octroyé aux diamantaires. "La taxe diamant garantit que le secteur paye sa juste part d’impôts, peut-on lire dans le communiqué de la Commission. […] Elle ne favorise pas indûment les diamantaires par rapport à d’autres secteurs."

...


Pour plus d'informations, cliquez sur le lien suivant.

La Libre: “Avec la taxe diamant, le gouvernement cède au chantage des lobbies”