La Libre Belgique: Taxe Caïman: contrôles sur l'origine du capital

La revue "Le fiscologue" a révélé que le fisc avait envoyé des demandes de renseignement aux contribuables ayant déclaré détenir des constructions juridiques à l'étranger. Logées dans des paradis fiscaux, ces constructions permettent souvent à leur détenteur d'éviter la taxation sur les revenus que génère le capital qui y est placé. Or, depuis 2014, les contribuables sont tenus de mentionner dans leur déclaration fiscale s'ils détiennent ce type de constructions juridiques. Pour l'exercice 2 014, il y a eu 1 302 déclarations. Les chiffres de 2015 ne sont pas encore disponibles.